AIKI-DOJO de MONTS       

AIKIKAI DE TOURS

.

.Logo 2.jpg.

.

 Modalités d'inscription       Affiche club      Article NR      Horaires des cours          Fiche d'inscription    

Contact

..   

CLUB OFFICIEL

logo_ffab.gif

CALENDRIER
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
95 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Nouvelles


Voeux 2014 - par Didier le 01/01/2014 - 00:10

 Vœux 2014



                       Mushin.jpg

Pour bien débuter cette nouvelle année voici un poème de Taisen Deshimaru sensei *, suivi de ses commentaires.

Il s’agit bien d’un haïku et non d’un koan dans la tradition Zen.

 

Reflet de lune

Agité sur le cours d’eau     

Elle ne bouge pas

 

L’idée est que le courant ne revient jamais en arrière, l’eau passe, passe, mais la lune ne bouge pas.

Pendant un combat, l’esprit doit être comme la lune, mais le corps et le temps passent, passent, comme le courant.

L’instant présent ne revient jamais.

L’intuition et l’action doivent jaillir en même temps, il ne peut y avoir de pensée dans la pratique du Budo et du Zen. Il n'y a pas une seule seconde pour penser. Quand on agit, l'intention et l'action doivent être simultanées. Dans les arts martiaux, il n'y a pas le temps d'attendre. La victoire ou la non-victoire, la vie ou la non-vie, se décident en un instant. Il faut vivre dans l'instant : c'est là que la vie et la mort se décident totalement.

« Le reflet de la lune sur l’eau de la rivière ne bouge pas, ne s’écoule pas. C’est seulement l’eau qui passe ».

C’est La conscience hishiryo  (penser sans penser ; au-delà de la pensée).

En Zazen, vous ne devez pas rester sur une pensée, votre pensée ne doit demeurer nulle part. Laissez passer les pensées.

Dans les arts martiaux aussi, il faut être mushotoku.Mushotoku est l’esprit de non-profit, le véritable esprit du Zen détaché du moindre désir de bénéfice ; ne rien attendre, ne pas chercher à obtenir quoi que ce soit.

Dans les arts martiaux comme dans le jeu de Go, connaître bien la technique, wasa, s'avère très pratique. Et il est certain que chez un être jeune, le corps sert d'élément fondamental, tandis que chez un homme plus âgé, technique et esprit prédominent. En fait, le plus important reste shin, l'esprit.

Puis viennent la technique et le corps. Dans certains sports, surtout en Occident, la force du corps doit être la plus développée. Ce n'est pas le cas dans les arts martiaux : en Judo, le corps doit être formé, mais il est secondaire par rapport à la technique et à l'esprit-intuition nécessaire pour bien l'appliquer. Si forte technique et corps fort luttent ensemble, c'est la technique qui vaincra. Si un esprit fort combat une technique forte, c'est l'esprit qui gagnera car il saura trouver la faille.

L'entraînement ne doit pas être uniquement concentré sur le développement du corps. Evidemment, dans les tournois modernes, on ne lutte pas pour sa vie ou sa mort, mais pour gagner des points : force du corps et de la technique suffisent alors. Dans les temps anciens, il en était tout à fait autrement puisque la vie se trouvait en jeu : alors l'intuition décidait de tout, en dernier ressort.

Aujourd'hui, on devrait retrouver cela; dans chaque combat, faire comme si la vie se trouvait engagée, même avec des sabres en bois. Alors, les arts martiaux retrouveraient leur vraie place : la pratique de la Voie. Sinon ce n'est qu'un jeu ...

Force des corps, de la technique et force de l'esprit, sont en fait plus ou moins à égalité, mais

C’est toujours shin, l'esprit, qui décide de l'issue du combat.

 

*  Né au Japon en 1914, Taisen Deshimaru grandit auprès de sa mère et de son grand-père, ancien samouraï. Il fut pratiquant de Yawara (Judo martial d’avant guerre) et de Kendo.

Dans sa jeunesse, il rencontre Kodo Sawaki, grand maitre du Zen Soto, et suit son enseignement. Il est ordonné moine par celui-ci, qui lui demande de se rendre en Europe et d'y répandre la pratique du Zen.

Il fonde de nombreux Dojo en Europe et à travers le monde dont les principaux en France étaient les Dojo de Paris et de Lyon. Il fonde également le Temple de la Gendronnière (à côté de Blois) et l'A.Z.I. (Association Zen Internationale).

D’ailleurs, Tamura sensei s’est également rendu au Dojo Zen de la Gendronnière pour des démonstrations d’Aïkido.

C’est la Sangha (communauté des moines) de la Gendronnière qui officiait, en septembre 2010, lors de la cérémonie boudhiste au Shumeikan Dojo de Bras pour le 49 ème jour du décès de Tamura sensei.

 


Je souhaite à chacun, en 2014, une progression dans son accomplissement.

Bonne année.

 

 

Didier

 +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Voeux 2014 de la part de Gilles


2014 Gilles.jpg

 
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Voeux 2014 de la part de David

Voila mon interprétation actuelle, peut-être un peu simpliste ou édulcorée, mais c'est le sentiment que m'inspire ce haïku :

"Reflet de lune
Agité sur le cours d'eau
Elle ne bouge pas"

Le reflet de la lune s'imprimant dans le cours d'eau  toujours en mouvement, à l'image de notre monde ou de nos combats, ne change pas la réalité intrinsèque des choses : l'immuabilité de notre univers à l'image de la lune elle-même.
Elle est à cet instant quelque soit le sens du courant ou l'eau dans laquelle elle se reflète, et sera encore une fois cette eau écoulée dans laquelle elle s'est reflétée, un instant d'éternité pris dans une goutte d'eau.

Mais il ne faut pas se méprendre le reflet n'est pas la lune même.
Si celui-ci semble plus attrayant ou plus vivant car évoluant sans cesse, la Vérité est qu'il n'en demeure pas moins une image et sa nature doit être connue 
et transparaître à travers les yeux de l'observateur.

Alors la question se pose, doit-on continuer à observer ce reflet sans consistance ni tangibilité ou nous tournerons nous vers la lune elle-même pour en saisir toute la vérité et essayer de l'appréhender dans son ensemble ?

C'est une question à laquelle chacun doit répondre en son âme et conscience.

Un choix qui guidera l'esprit de chacun et, c'est là qu'est l'idéogramme Shin, qui se prononce aussi Kokoro, à la fois "cœur" et "esprit" s'unissant dans ce choix.

Et dans nos combats quotidiens, même si l'agitation règne autour de nous intérieurement, la lune demeure sereine et impassible, toujours là au dessus de nous.

Je vous souhaite une Bonne Année, une Bonne Santé et l’accomplissement de tout ce que vous pourrez souhaiter en cette nouvelle année.

Amicalement

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Voeux 2014 de la part de Jean-Michel

A l'occasion des voeux pour cette nouvelle Année 2014 que je transmets à chacun d'entre nous, ... et à la lecture des voeux, du poème, du message transmis, ... cela a fait écho en moi, comme une certaine similitude, avec les connaissances que j'ai acquises récemment, notamment sur les structures psychologiques de l'être.

Deux sources, deux flux d'énergie s'écoulent en nous :
 
L'un de SURVIE ; ce flux d'énergie se retrouve et représente en partie notre MOI conscient, synonyme de notre égo,  tourné vers ce qui l'entoure pour s'en servir, jouant sur le profit, l'intérêt, le plaisir, tout en évitant le déplaisir ! Le narcissisme (satisfaction de soi) trouve ici ça place , pour compenser un manque "d'être", de vide, et d'insécurité pour une SURVIE. Dans cette part de MOI, on y retrouve aussi le "savoir faire", et l'idéal du Moi (meilleur de soi même...standards de réussite ...).

L'autre d' EXISTENTIELLE; celle qui tend du MOI au SOI, celle qui permet la véritable rencontre d'autrui, ... et non la prédation. Celle qui donne une vision globale, plus profonde, plus juste du Monde et de Soi-même .  C'est comme un élargissement de la conscience, comme on pourrait dire ... une révélation !
Cette rencontre avec le SOI  est de l'ordre de l'intuitif, du sensitif, ... sensation de justesse, d'harmonie, d'alliance, comme relié à une sorte d'Absolu,  ... d'essentiel !  (Cet état d'esprit de non profit, d'ouverture, cité dans le commentaire de Taisen Deshimaru Sensei)  que je crois avoir interprété .

Plus qu'un "savoir faire", c'est un "savoir être", ... cet accord avec nous-même, cette alliance, cet état qui fait qu'aucune distance n'existe entre ce que nous pensons, ressentons, disons, faisons, sommes !
Vivre n'est plus seulement exister !

Bonne Année à tous, bon chemin sur la voie du coeur .

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Voeux 2014 de la part de Fulbert



2014 Fulbert.jpg

tecnis-patrimoine.fr/

fulbertdubois.canalblog.com/

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Voeux 2014 de la part de Mathias 
 


 
Pour 2014, je me risque à vous offrir un suiseki et un haïku, tous deux de mon cru.

Un suiseki, simple pierre où la pensée peut s'évader, où le regard peut voyager à travers les vallées et au delà des sommets inaccessibles.


Suiseki.jpeg
 
Un haïku, réflexion profonde et épurée, mais le haïku peut être aussi simplement "la poésie du zen, un temps accordé au silence, une grâce, un secret. Un oiseau qui se pose, un instant sauvé. Une brindille d'éternel".

 
"Un jeune chamois
 
lève les yeux et regarde
 
les cimes enneigées"

 

 

Je vous souhaite pour 2014 de trouver en vous la force du torrent de montagne, la détermination de la jeune pousse de sapin d'altitude et la délicatesse d'une edelweiss.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
 

Voeux 2013 - par Didier le 01/01/2013 - 00:00
 Vœux 2013

 

Au seuil de cette nouvelle année j’aimerais porter à votre réflexion les deux citations suivantes.

« L’Aïkido est un art martial qui, à partir de gestes physiques, suscite des actes où l’esprit donne place à l’action du cœur. »

O Sensei UESHIBA Morihei



Kanjo.jpg   KANJO (calligraphie de Sensei)

« C’est un sentiment chaleureux de générosité qui naît quand on compare « l’autre » à soi même.

Ce sentiment fait que, d’une manière générale, l’on est indulgent et ne rejette pas de blâme sur les autres. »

TAMURA Nobuyoshi Sensei

 

 

A chacun je souhaite une enrichissante année de pratique, tant au Dojo que dans la Vie.

Didier

 


Voeux 2012 - par Didier le 01/01/2012 - 00:00
 Vœux 2012

          Tao.jpg                                                                        Suiseki.jpg
 

Voici venue une nouvelle année qui s’annonce difficile. Dans ce contexte il est plus que jamais nécessaire d’être lucide sur ses forces et ses faiblesses, et surtout d’avoir la volonté de développer les potentialités présentes en chacun de nous.

C’est exactement ce que propose, par un entraînement régulier dans et hors du Dojo, l’Aïkido. Le but est bien, à force de travail quotidien, de réaliser une transformation de son être. C’est l’essence même de l’Aïkido qui agit comme catalyseur en faisant émerger des sensations nouvelles, de nouvelles capacités à utiliser ses énergies mentale, physique voire spirituelle. Sans ce travail de fond il ne s’agirait que d’une technique martiale supplémentaire, certes efficace, certes agréable à pratiquer mais en aucun cas d’Aïkido.

Car la véritable efficacité transcende la technique et ne s’acquiert que sur le long terme. C’est par un travail physique et mental au fil des années, des décennies, que cette mutation de soi s’opère. Comme les éléments Yin et Yang de la nature façonnent le suiseki au fil du temps, c’est en se conformant aux lois de l’univers qu’il s’adapte aux contradictions de la vie. Il en va de même pour l’Aïkidoka.

Au seuil de cette nouvelle année je souhaite à chacun d’avoir une détermination sans faille pour avancer sur le chemin qu’il a choisi, le reste en découlera naturellement.

Bonne année !

Didier

 


Voeux 2011 - par Didier le 01/01/2011 - 00:01
DaoTao.png  Voeux 2011                                                     Quand les flots montent,       
                                                                                            le bateau s'élève.
                                                                                            Nouvel an.                
                     




Cette année j'ai choisi de composer un haïku.
Bien amicalement.

Didier
 
grande-vague-hokusai[1].jpg

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Voeux 2011 de la part de Patrick

Quelques sujets de réflexion à propos du message de Nouvel An de Didier.
 
Préambule :
 
Cette année Didier nous propose un haïku, court poème très riche de sens, illustré et illustrant une estampe dont il nous donne une reproduction.
 
Il ne s’agit pas ici pour moi de proposer une analyse de cette œuvre, mais juste d’apporter ma petite pierre à cette réflexion, à ce travail interne.
 
Il y a là, me semble-t-il une rencontre très intéressante entre deux formes d’art : l’Art en général avec ce qu’il véhicule de profondeur, de transmission, d’expressions diverses sous des formes variées (ici la poésie et la gravure)… et l’aïkido qui est un vrai art martial avec son travail interne, la profondeur de ses mouvements, attitudes, placements…
 
 
  Quelques données utiles :
 
Hokusaï est un artiste japonais de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle.
L’œuvre en question, appelée La Vague, est tirée d’un ensemble nommé Les 36 vues du mont Fuji, peint par Hokusaï vers 1831 (il a alors environ 70 ans).
 
 
 
Matière à réflexion :
 
En japonais, estampe se traduit ukiyo-e, ce qui signifie « image du monde flottant (ou du monde éphémère) ».
 
Trois éléments sont à observer sur l’estampe en question :
-          la vague,
-          les bateaux et les marins,
-          le mont Fuji à l’arrière-plan et au centre.
 
L’estampe est entièrement composée de courbes : la vague, les bateaux, le Fuji composé de deux courbes montantes.
 
Si on regarde bien l’allure générale de la vague, le courant de la mer venant du bas à droite, s’enroulant pour repartir ensuite en vague dans l’autre sens, forme une spirale. En étant plus attentif, on peut saisir le fait qu’au plein de cette vague s’enroulant, répond le vide du ciel s’enroulant dans l’autre sens, formant ainsi une représentation du Yin et du Yang (tant au niveau graphique qu’au niveau du sens).
 
De plus près encore, la courbe de la vague se divise en de multiples éléments courbes. C’est ce qu’on appelle de nos jours une image fractale, symbolisant ici l’infini.
 
En lisant l’image à la japonaise, donc de haut en bas et de droite à gauche, les barques venant de la droite et allant à gauche ont un sens faste, alors que la vague venant de la gauche et allant à droite a un sens néfaste.
 
Les barques sont vides de marchandises, et pilotées par huit marins. La perspective sur le mont Fuji indique qu’elles viennent de l’est, du large, et retournent vers l’ouest, vers la côte. Ces bateaux reviennent au port.
 
Selon la tradition bouddhiste, le paradis est à l’ouest, les démons viennent de l’est. Dans les maisons traditionnelles, ce premier axe allait :
-          du ke (~ de ki : le souffle, l’énergie, l’esprit) à l’est, où étaient les pièces communes (cuisine, office…), c’est de ce côté que viennent les démons,
-          vers le hare (ensoleillé) à l’ouest, où se trouvaient les salons, l’autel des ancêtres…)
Il pourrait donc y avoir un enroulement complexe entre ces directions (aller vers la gauche, retourner au port…, et leurs contre-directions (mouvement de la vague faisant barrage, montées, descentes…), sur le plan géographique mais aussi sur le plan symbolique.
Hokusaï a-t-il voulu inscrire ces notions spirituelles dans son estampe?
 
L’allure de la vague semble aussi exprimer le dragon tendant ses griffes, ou la pieuvre ses tentacules (Hokusaï a beaucoup brodé sur ces thèmes).
 
Comment percevoir le Fuji :
-          est-il une puissance apaisante, divine, stable,  face aux flots déchaînés et aux vents furieux ?
-          volcan, fait-il écho à la vague marine comme une vague de terre potentiellement périlleuse?
 
Notons qu’il occupe une place tout à fait particulière sur l’estampe ; petit, il est presque au centre (mais pas tout à fait !) et au fond de l’image. Cette notion de profondeur est appelée oku en japonais. C’est une voie noble.
Elle constitue le deuxième axe de la maison traditionnelle japonaise : plus on avance dans la maison, côté hare, plus les pièces (ma : espace entre deux, vide…) sont grandes et destinées à accueillir les hôtes de marque. La dernière des pièces communique souvent avec le jardin par des panneaux coulissants (shojis).
 
Il y a deux futurs possibles à cette histoire : face aux éléments déchaînés (un typhon) que deviendront les marins revenant au port, périront-ils ou passeront-il ?
 
Temps suspendu,
Instant incertain,
Vide, plein
Espoir, désespoir
Inspiration, expiration
Passage, équilibre, rupture
…
 
 
Hokusaï disait : « (…) les choses appartiennent à un univers dont nous ne devons jamais briser l’harmonie. »
 
Bonne année à tous.
    
                                                                                                                                                                
Patrick, 1er janvier 2011

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Voeux 2011 de la part de Jean-Michel

Je vous livre une pensée de Lao Tseu : "Si les choses ne changent pas, change ta façon de les voir."
Bonne année à tous.




+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Voeux 2011 de la part de Gilles
 
Gilles voeux 2011.jpg
 +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
 

Voeux 2010 - par Didier le 01/01/2010 - 00:01

 

BONNE ANNEE !

En ce début d’année je souhaite à chacun d’avancer sur le chemin qu’il a choisi, sans faiblesse ni attachement, mais de progresser.

Et comme le dit Lao Tseu, « Un voyage de mille lieues commence toujours par un pas. »

Un premier pas est fait puisque nous nous étudions l ‘Aïkido, un Budo, c’est à dire une voie martiale. Les techniques de combat, réalisées dans un contexte martial , en font une des voies de réalisation humaine.

Revenons à Lao Tseu, personnage mythique du 6ème siècle avant JC, considéré comme le chef de file du taoisme. Il aurait écrit le Tao Tö King : le Livre (King) de la Voie (Tao) et de la Vertu (Tö) qui est un recueil d’aphorismes dont voici le 41ème.

 

« Tao Tö King 41

Lorsqu’un esprit sage entend parler du Tao, il s’applique à le suivre.

Lorsqu’un esprit moyen entend parler du Tao, tantôt il y pense, tantôt il l’oublie.

Lorsqu’un esprit superficiel entend parler du Tao, il éclate de rire.

Mais, s’il n’en était pas ainsi, le Tao ne serait pas le Tao.

C’est pourquoi la sagesse nous enseigne que la voie étincelante paraît sombre.

La voie qui progresse semble reculer.

La voie juste semble pleine d’embûches.

La vertu parfaite semble vide de sens.

La blancheur éclatante paraît terne.

La vertu généreuse semble inutile.

La vertu la plus ferme semble fragile.

La vérité bien ancrée a l’air de vaciller.

Un très grand carré nous empêche de voir ses points extrêmes.

Le trop grand vase est impossible à modeler.

La musique céleste est au-delà des sons.

Une image très grande ne peut être cernée.

Le Tao est caché.

Il n’a pas de nom.

Il est et il n’est pas.

Mais c’est lui qui maintient le monde. Il en est le sens. »

 

Le Tao est cette entité mystérieuse de laquelle tout émane, qui est antérieure à toute chose, qu’on ne peut exprimer par aucun mot ; en l’appelant le Tao, la« Voie », on ne fait que symboliser son action ; elle est ce qui imprime aux êtres la direction suivant laquelle ils se développent ; elle est le principe même de leur évolution.

La morale taoïste enseigne la conformité au Tao ; le Tao étant la loi qui régit la vie universelle, la règle que l’homme devra suivre sera de ne pas obéir à des motifs d’intérêt personnel, mais d’identifier son activité avec celle de la nature immense et parfaite. Il sera donc humble, se pliant aux circonstances.

Il est intéressant de souligner que l’idéogramme chinois Tao DaoTao.png est strictement identique à l’idéogramme japonais Do DaoTao.png, suffixe de nombreuses disciplines : Chado la voie du thé, Shodo la voie de la calligraphie, Kado la voie de l’arrangement floral et bien sûr Budo.

Au Japon, la pratique d'un art est une véritable Voie, un cheminement ayant pour objectifs la sérénité, l'harmonie du corps et de l'esprit, et, ultimement, tout comme le Zen avec lequel les arts sont au Japon en relation étroite, la connaissance et la maitrise de soi-même, la Vérité et la prise de conscience de la place de l'homme dans l'univers...

L'acte créatif doit être un acte spontané, naturel, que des années de pratique permettent d'exécuter sans effort, en suivant et utilisant les flux de nos énergies internes. L'accent est mis sur l'instant et le dynamisme: l'attention est dirigée vers l'action juste le temps nécessaire, et cette action est achevée avant de passer à la suivante. Pas d'allers et venues inutiles: il s'agit d‘aller droit devant soi. Si ce principe est particulièrement évident dans le cas des arts martiaux, il est également mis en pratique dans un art tel que la calligraphie, où un caractère doit être peint en un seul souffle, et où tout retour en arrière ou correction est impossible. C'est d'ailleurs cet acte, ce processus de création, qui est important, plus encore que le produit ou le résultat final.

La maitrise du geste, minimal, précis, passe par la maitrise de soi-même... Il ne s'agit pas de pratiquer l'art pour l'art, ou l'art au service d'une idée, mais plutôt l'art au service d'un développement personnel et spirituel, un moyen d'accomplissement.

Pour 2010 je vous souhaite donc, par un entraînement constant, d’avancer un peu plus sur le chemin de la réalisation personnelle.

Bien amicalement.

Didier


DébutPrécédent [ 1 2 3 ] SuivantFin

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
INSCRIPTIONS

Saison 2017/2018
+++++++++++++++++++++++


Voir les Modalités d'inscription dans l'onglet "Nouvelles".


+++!++++++++++++++++++++

Affiche club

Horaires des cours

Fiche d'inscription

+++!++++++++++++++++++++

INFORMATIONS

++++++++++++++++++++++++

Vacances scolaires Toussaint 

- Dernier cours samedi AM 21 octobre

- Reprise mercredi 8 novembre

++++++++++++++++++++++++

Gasshuku Dinard 2018

Date : 18 mai 18h00 (possibilité d’arriver le 19 matin) au 21 mai 14h00.

Coût : 132€ par personne en pension complète

++++++++++++++++++++++++

Parce qu'il faut savoir d'où l'on vient ....
Vous trouverez sous l'onglet Téléchargements/Divers la
plaquette du 30ème anniversaire de la FFAB.


+++++++++++++++++++++++++


Quelques photos du séjour au Japon de Eric, Marc et Mathias sont en ligne


+++!++++++++++++++++++++

TOKUBETSU KEIKO

          Ideogramme Tokubetsu Keiko 1.jpg

++++++++++++++++++++++++

Entraînement spécial, par groupes de niveaux, où chacun pourra travailler ses besoins particuliers du moment.

Les samedis de 15h00 à 18h00 :

- 21/10/2017

- 16/12/2017

- 13/01/2018

- 10/02/2018

- 17/03/2018

- 14/04/2018

- 02/06/2018

Dojo du gymnase des Hautes Varennes, en lieu et place des cours du matin.

Il n'y aura donc pas cours au Dojo habituel de Bois Foucher ces samedis là.

RESULTATS GRADES

Examen régional à Briare

-  Elodie 1er Dan

-  Eric 1er Dan

Examen national Paris le 11 juin

-  Nicolas 3ème Dan

Examen 31 mai :

-  Olivier  5ème Kyu

Examen 13 mai :

-  Eliot    5ème Kyu

Examen 3 mai :

-  Pascal  2ème Kyu

Examen 26 avril :

- Patrick       5ème Kyu

- Thomas      4ème Kyu

Examen 5 avril :

- Takayoshi     5ème Kyu

Examen 22 mars :

- Florian    3ème Kyu

Examen 14 décembre :

- Vincent     5ème Kyu




Félicitations à eux pour leur investissement dans la pratique.