AIKI-DOJO de MONTS       

AIKIKAI DE TOURS

.

.Logo-2.jpg

.

     Enseignement       Horaires des cours       Plan d'accès        Fiche d'inscription      Contact    

..                                                                                                                                                                                  

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

CLUB OFFICIEL

Renseignements @mail

ou 06 70 98 22 50         facebook.png

logo_ffab.gif

    Logo ENA.jpg

logo aikikai.jpg

Gradés Aïkikaï du Club

CALENDRIER
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
107 Abonnés
Nouvelles


Voeux 2019 - par Didier le 01/01/2019 - 00:00

Vœux 2019

.

.

Calligraphie Mushotoku.jpg

Mushotoku : calligraphie du Maître Zen Deshimaru Taisen *

.

Mu () Sho () Toku ( ) veut dire « sans but, ni esprit de profit ».

Cela ne signifie pas pour autant que nous ne devrions pas avoir d’objectifs ni de résultats, bien au contraire. Mais que pour évoluer il est nécessaire de s’en détacher.

Il faut réaliser le plus parfaitement possible ce que l’on fait à chaque instant sans se préoccuper du résultat escompté. Cette démarche intérieure amène très souvent un résultat positif, alors que, paradoxalement, se focaliser à tout prix sur un résultat positif débouche sur un résultat négatif.

L’important c’est le chemin, le but est le chemin, ici et maintenant.

Tout ce qui vit sur cette Terre aspire à croître, se développer. Les végétaux poussent. Les animaux, après la naissance, grandissent puis deviennent adultes.

Il en va ainsi également pour les êtres humains. Ce n’est pas un but mais tout simplement le cours naturel de la vie dans un univers parfaitement équilibré.

Mais que les terres s’appauvrissent et les plantes dépériront. Que les habitats naturels de la faune soient détruits et les animaux disparaitront. Que l’homme, par ses interventions, rompe l’équilibre des forces de la nature et …

L’homme, en toute conscience, à la possibilité d’intervenir sur le cours des choses. Mais encore faut-il que cette conscience soit pure, éclairée, en transcendant toutes les limitations dues à la recherche d'un but, au risque de tomber dans l’égarement.

L’esprit Mushotoku consiste à laisser passer toute chose, en se concentrant sur l'action immédiate, sans égoïsme. Par l'abandon de toute volonté, de toute pensée parasite, le véritable esprit pur se manifeste. De cet esprit pur surgiront par intuition les pensées importantes, qui se réaliseront inconsciemment, naturellement, automatiquement.

En Aïkido le travail physique développe l’esprit et le travail sur l’esprit développe le corps. Le reigisaho (mise en pratique du reishiki) participe grandement à ce processus.

Par la pratique continue de l’Aïkido, l'esprit pénètre profondément le corps. Il devient le corps. C'est alors le corps qui pense, l'action devient purement intuitive, infiniment plus juste que l'action réfléchie, volontaire.

Mais il n’y a pas de secret, dans le Budo il faut s’entraîner encore et encore, travailler sur le corps et l’esprit, pour ensuite comprendre au fil du temps ; plutôt que d’essayer de comprendre avant de faire, ce qui parasiterait et entraverait la progression.

Il est à noter que Mu () signifie la non-existence et par extension le vide. Mais vide n’est pas rien. C’est simplement un niveau de conscience qui permet une hypersensibilité de la perception du monde qui nous entoure, sans interférences, une vision limpide des évènements. Pour remplir un récipient d’eau pure, il faut d’abord le vider de l’eau polluée qui y a séjourné.

De nos jours, dans la vie quotidienne, l’esprit est saturé par une diffusion à profusion d’informations (et de contre- informations) en temps réel, brouillant (manipulant ?) la vision que l’on peut avoir sur le monde.

Il est plus que jamais essentiel de percevoir la réalité de manière juste.

Alors, pour 2019, je vous souhaite de vous imprégner de ce concept Mushotoku, tant au Dojo que dans votre vie personnelle.

.

.

Hikari.jpg

Hikari (lumière) : calligraphie tracée par O Sensei vers la fin de sa vie (monogramme en bas et signature « Morihei » à gauche)

.

.

明けましておめでとう ございます

Akemashite omedetô gozaimasu

Bonne année.

Didier

.

.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Né au Japon en 1914, Taisen Deshimaru grandit auprès de sa mère et de son grand-père, ancien samouraï. Il fut pratiquant de Yawara (Judo martial d’avant guerre) et de Kendo.

Dans sa jeunesse, il rencontre Kodo Sawaki, grand maitre du Zen Soto, et suit son enseignement. Il est ordonné moine par celui-ci, qui lui demande de se rendre en Europe et d'y répandre la pratique du Zen.

Il fonde de nombreux Dojo en Europe et à travers le monde dont les principaux en France étaient les Dojo de Paris et de Lyon. Il fonde également le Temple de la Gendronnière (à côté de Blois) et l'A.Z.I. (Association Zen Internationale).

D’ailleurs, Tamura sensei s’est également rendu au Dojo Zen de la Gendronnière pour des démonstrations d’Aïkido.

C’est la Sangha (communauté des moines) de la Gendronnière qui officiait, en septembre 2010, lors de la cérémonie bouddhiste au Shumeikan Dojo de Bras pour le 49 ème jour du décès de Tamura sensei.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

.

.


Voeux 2018 - par Didier le 01/01/2018 - 00:00

Vœux 2018

Genkô Ichi 1.jpg

Calligraphie réalisée par Tamura Sensei suivi de ses commentaires sur le sens :

Colonne de droite Genko ichi

Colonne de gauche Nobuyoshi et en rouge le monogramme Ueshiba Morihei

.

Tamura_Sensei_Aiki_Dojo_Monts.jpg

.

En Asie, selon le calendrier lunaire chinois, 2018 sera l’année  du Chien de Terre.

Ce calendrier intègre aussi bien la révolution de la Terre autour du Soleil que le mouvement de la Lune autour de la Terre, si bien qu’une année comporte 12 ou 13 mois lunaires, mesurés entre deux solstices d’hiver successifs.

Le premier jour du premier mois de chaque année, en calendrier lunaire chinois, est déterminé par des calculs complexes du mouvement relatif de la Terre et de la Lune. Cette date est donc variable selon les années par rapport au calendrier grégorien (solaire), mais se situe forcément en janvier ou février.

L’astrologie chinoise associe à chaque année l’un des douze animaux du zodiaque et l’un des cinq éléments.

C’est ainsi que le 16 février 2018 débutera l’année du Chien de Terre.

L’élément Terre renvoie au pragmatisme, à l’organisation et à la stabilité.

Quant au Chien, il symbolise un sens aigu de loyauté, de fidélité, d’honnêteté, de sincérité.

Constamment prêt à rendre service, il se soucie peu de son intérêt personnel, toujours dévoué sans concession à l’accomplissement de son devoir.

En ce début d’année du Chien de Terre il me semble approprié de vous présenter cette calligraphie réalisée par Tamura Sensei pour le Kagami biraki 2010, son dernier Kagami biraki, soit exactement six mois avant son départ.

.
 

Genkô Ichi 2.jpg

.

Elle sera disposée au Kamiza du Dojo cette année, rappelant notre loyauté indéfectible envers Sensei, la FFAB et l’ENA (ses œuvres), ainsi que la filiation avec le Hombu Dojo de l’Aïkikaï de Tokyo et par delà la famille Ueshiba.

Bonne année 2018.

 

Didier

.

.


Voeux 2017 - par Didier le 01/01/2017 - 00:00

Vœux 2017

.

.

.

Hikari.jpg

.

.

.

Au moment d’ouvrir le miroir, et avant de le briser, il convient de le regarder pour faire le point sur l’année écoulée.

Et à cet instant précis ce sont les vœux prononcés par Tamura Sensei lors du Kagami Biraki 1994 qui me viennent à l’esprit :

.

.

 « Les différents problèmes de la vie quotidienne sont affrontés dans l’ordre ce qui permet à chacun de progresser dans sa connaissance et son expérience et d’approfondir la connaissance de soi. Plus les problèmes qui se présentent sont difficiles plus il faut s’en réjouir et les considérer comme partie intégrante de la pratique (keiko). Il est néfaste d’en vouloir aux autres ou d’en dire du mal. Quelle que soit la situation, il existe un chemin qui permet de s’en sortir. C’est cela la voie de l’Aïki. 

Que penseriez-vous de mettre ceci en pratique pendant l’année qui vient. Trouver sa vraie nature, la purifier soigneusement, et quelles que soient les difficultés, sans se laisser abattre, les surpasser dans l’enthousiasme, et de vous tourner ainsi vers l’année nouvelle. »

.

.

Eh bien, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en 2016 nous avons eu l’occasion de nous réjouir … ; mais aussi de vérifier que le chemin emprunté est le bon, si on le juge à l’aune des résultats.

Au niveau du manifesté, tout d’abord, avec la réussite de nos candidats aux examens du 1er au 4ème Dan, ainsi qu’aux Brevets Fédéraux d’enseignement.

Mais aussi et surtout à un niveau plus subtil, éthéré, ô combien plus important, que chacun découvrira progressivement au fur et à mesure de sa progression, au fil du temps ...

Voilà pour le constat.

Maintenant, pour 2017, je vous souhaite très sincèrement de bien intégrer le sens profond de cette calligraphie réalisée par O Sensei Ueshiba :    Masakatsu agatsu.

.

.

.

.Calligraphie Masakatsu agatsu - Copie.jpg

.

.

.

Elle sera au Kamiza du Dojo cette année afin que chacun s’en imprègne pleinement, qu’elle guide vos pas lors de la pratique bien sûr, mais aussi pour traverser les moments difficiles de la vie.

Et les transformer en victoire.

Bonne Année.

Didier

.


Voeux 2016 - par Didier le 01/01/2016 - 00:00

Vœux 2016

.

.

.

.

Shochikubai, les trois amis de l’hiver

.

 (「歳寒の三友」)


 

Pin-Bambou-Prunier.jpg

.

.

.

Ainsi sont nommés le pin, le bambou et le prunier au Japon.

Mais pourquoi donc retrouve-t-on ces trois là dans des situations aussi différentes qu’au musée, dans les magasins, au restaurant, comme décoration de Nouvel An, dans les dojo d’arts martiaux, … ?

Le pin (sho ), seul arbre capable de pousser à de très hautes altitudes, résistant au vent et à la neige, restant vert tout au long de l’année,  représente la force, l’endurance et la constance, ainsi que la résistance à l’adversité. De plus cet arbre qui ne se courbe jamais est un exemple de rigueur morale et d’incorruptibilité.

Le bambou (chiku ), souple et vivace même en hiver, représente la flexibilité, l’obstination et la modestie. Sa tige creuse lui permet de se plier sous les assauts du vent, et de reprendre ensuite sa forme d’origine, montrant qu’il faut savoir s’harmoniser avec les éléments dans les situations difficiles et retrouver sa rectitude dans un élan plein d’énergie vers le ciel une fois le mauvais moment passé.

Le prunier (bai ), dont les fleurs délicates s’épanouissent dans la plus hostile des saisons, sous la neige, symbolise le courage, la noblesse, la beauté et les difficultés que l’on arrive à surmonter.

Ce concept s’est décliné au Japon dans la vie courante. Les trois végétaux sont utilisés comme système de graduation traditionnel. Le pin représente la qualité supérieure, le haut ; le bambou représente la qualité moyenne, le milieu ; tandis que le prunier représente la qualité normale, le bas.

Les décorations de Nouvel An confectionnées à l’aide de ces « trois amis » visent à attirer les Kami.

Pour ce qui concerne les arts martiaux, il est aisé de comprendre la symbolique des qualités du pin, du bambou et du prunier. Cependant ces qualités ne sont pas seulement physiques, mais aussi mentales et spirituelles. Elles sont dépendantes les unes des autres et doivent être développées simultanément.

Ces trois plantes sont devenues le triple symbole des qualités primordiales que devrait idéalement avoir un homme,  donnant sens au concept de Shochikubai  utilisé dans les arts martiaux. D’ailleurs O Sensei, dans une de ses conférences, a déclaré qu’il nommait la méthode de sabre qu’il avait acquise shochikubai.

Vous avez forcément remarqué que les « trois amis de l’hiver » sont présents depuis de nombreuses années au kamiza de l’Aïki-Dojo de Monts, sous le portrait du Fondateur.

.

.

Kagami Biraki 2015 04.jpg

.

.

Si ces qualités forment un tout, il est à noter que le pin représente la qualité supérieure. Car sans persévérance, constance, quelque soit le domaine, il est illusoire d’imaginer développer des qualités, des connaissances solides, profondes. C’est toute la force des traditions que de guider de manière éprouvée au fil des siècles, la progression de ceux qui s’investissent, leur évitant ainsi de se disperser.

Et le secret, qui n’en est pas un, révèle … que les résultats sont fonction de l’investissement dans la durée.

Cela est bien loin de la tendance de la société actuelle où l’on veut tout, tout de suite, pour s’apercevoir plus (trop?) tard qu’en réalité … on n’a rien acquis, si ce n’est du superficiel, en tout cas de l’éphémère.

En ce début d’année je vous souhaite, à chacun, de faire vôtres les trois amis de l’hiver afin qu’ils vous accompagnent dans votre cheminement, tant personnel que sur la Voie de l’Aïki.

.

Bonne année 2016.

.

Didier

.


Voeux 2015 - par Didier le 01/01/2015 - 00:00

Vœux 2015

 

明けましておめでとう ございます 

akemashite omedetô gozaimasu

 

C’est ainsi, qu’à partir du 1er janvier, les Japonais se souhaitent une bonne année.

Au Japon le nouvel an est célébré depuis des siècles et les festivités, qui durent plusieurs jours, commencent par un grand nettoyage appelé Osoji dans les derniers jours de décembre. Viennent ensuite les visites au temple bouddhiste ou au sanctuaire shinto, à la famille, les vœux de l’empereur, les étrennes, les jeux de cerfs-volants, etc …  Il est également coutume de réaliser des mochi (préparation à base de Riz gluant) en famille et de consommer du saké.

Tamura Sensei mochitsuki Iwama.jpg 

Tamura Sensei préparant des mochi (mochitsuki) au début des années 50 à Iwama.

Kagami Biraki marque la fin de cette période. Fêté le 11 janvier, c'est un moment de partage durant lequel les participants s'échangent des mochi, appelés Kagami mochi, représentant le miroir dans lequel on doit se regarder afin de faire le point sur l'année écoulée.

Cette cérémonie plonge ses racines dans le Japon féodal des samouraïs depuis le 15ème siècle.

Le miroir, qui avec l’épée et le joyau constituent les insignes sacrés de la famille impériale, est un élément important de la mythologie japonaise. Selon le Kojiki, récits des temps anciens, Amaterasu, déesse du soleil, avait décidé de se réfugier dans une grotte suite à une altercation avec son frère plongeant ainsi le monde dans l’obscurité. Grâce à diverses ruses, dont l’utilisation d’un miroir,  l’ensemble des kami (dieux shinto) a réussi à faire sortir Amaterasu. Kagami Biraki symbolise le renouvellement de la lumière et de l’esprit. Pour le shintoïsme, tous les empereurs du Japon auraient eu Amaterasu comme ancêtre. D’ailleurs elle figure sur le drapeau japonais sous forme d’u n disque solaire.

A cette occasion des Kagami mochi, littéralement miroirs en gâteaux de riz en raison de leur forme rappelant les antiques miroirs en métal, sont installés en début d’année dans les Tokonoma des maisons et les Kamiza des dojos. Le 11 janvier ces Kagami mochi sont brisés pour représenter la sortie d’Amaterasu et le renouveau de la lumière. Les morceaux sont ensuite partagés pour un renouveau de l’esprit et de la force de vie.

 

        Kagamimochi traditionnel.jpg         Kagamimochi decore.jpg

                                     Kagami mochi traditionnel                                                                              Kagami mochi décoré

 
Le Kagami (miroir) Biraki (ouverture) revêt une signification propre aux disciplines martiales : en ouvrant, brisant le miroir, on se passe de son reflet et donc de ses illusions et de l’image de son ego.
Le Kagami Biraki est donc le moment où l’on remet en jeu ses convictions, ses buts, ses espoirs et ses résolutions en rapport avec sa pratique martiale.

Pour la société féodale japonaise le miroir représentait l’âme ou la conscience. Aussi il était jugé important de garder les miroirs propres puisque ceux-ci reflétaient  ses propres pensées.

Comme ces miroirs antiques étaient en argent, en fer, en bronze ou en nickel le polissage était symboliquement vu comme une méthode de clarifier la pensée et de renforcer sa détermination.

Citons Osawa Kisaburo Sensei, qui, après avoir pratiqué le Judo, a commencé l’Aïkido en 1939 avec O Sensei. Il a par la suite été directeur technique de l’Aïkikaï de Tokyo : « Quand le miroir n’est pas parfaitement limpide, il transforme le monde qu’il reçoit. De même, dans notre esprit, la moindre trace d’ego s’attache au monde et cherche à s’en saisir pour le faire sien et le figer. Je cherche à pratiquer l’Aïkido sans attachement, comme un miroir. »

L’Aïkido étant un Budo, c'est-à-dire une Voie martiale (bu = guerre et do = voie), est plus qu’un Bugei, art martial (bu = guerre et gei = art), ou encore q’un Bujutstu (bu = guerre et ju = technique) ;  et très différent d’un sport, fut-il de combat. Et comme pour toutes les Voies, par exemple Chado (thé), Kado (Voie des fleurs),  Shodo (calligraphie), etc … il s’agit d’un travail tout au long de sa vie visant à son accomplissement. Le chemin étant long (infini) il convient de s’assurer que la direction prise est bonne. Dans le cas contraire tout pas en avant éloigne du but au lieu de tendre à s’en approcher.

Kagami Biraki, l’ouverture du miroir, contient une image ancienne conforme à l’image de soi basée sur ses  souvenirs personnels. En brisant le miroir on casse cette ancienne image qui est juste une restriction mentale, afin de découvrir le moment présent, d’entrevoir la réalité voilée de la vie au jour le jour, et donc de conforter ou de réorien ter sa pratique.

Même si ce cheminement que l’on a choisi est personnel, voire intime, nous le faisons en partie ensemble. Aussi, nous fêterons Kagami Biraki, et partagerons les brisures du Kagami mochi, au Dojo le mercredi 14 janvier.

Ce sera également l’occasion, selon la tradition, de remettre les diplômes des grades Dan obtenus en 2014.


            706213137Hikari.jpg 

Hikari (lumière), calligraphie tracée par O Sensei vers la fin de sa vie (monogramme en bas et signature à gauche)


 

akemashite omedetô gozaimasu

Bonne année !

Didier

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Voeux 2015 de la part de Gilles :


 

2015 Gilles.jpg

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Voeux 2015 de la part de Fulbert :
 

Je vous adresse mes meilleurs vœux pour l'année 2015.

 

 
« On a deux vies. La deuxième commence le jour où on réalise qu'on en a juste une. »
Confucius
« Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité. »
Antoine De Saint-Exupéry


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 Voeux 2015 de la part de François :

Bah alors, je ne pratique plus l'aikido mais j'attends comme tous les ans le message de bonne année de Didier, sinon l'année commence mal !

Bonne année à vous, j'espère pouvoir revenir pratiquer rapidement.
François Lattouf

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 


DébutPrécédent [ 1 2 3 ] SuivantFin

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
INSCRIPTIONS

Saison 2018/2019
+++++++++++++++++++++++

.

Enseignement

.

Plan d'accès

.

Horaires des cours

.

Fiche d'inscription

.

Contact

.

+++!++++++++++++++++++++

INFORMATIONS

Voeux 2019

Kagami biraki.png

Kagami Biraki mercredi 16 janvier

- Cours habituels

- 20h20 remise des diplômes Aïkikaï

- 20h30 Assemblée Générale ordinaire

- repas traditionnel japonais du nouvel an offert par le club et préparé par Takayoshi

Repas.png

Menu :

- Okonomiyaki (お好み焼き)

- Yakisoba ( きそば )

Les participants pourront apporter la boisson (Sake offert par le club) et quelques desserts.

 ++++++++++++++++++++++++

Gasshuku Dinard 2018

Date : 18 au 21 mai.

Compte-rendu

Rapport technique

Gasshuku Dinard 2019

Date : 30 mai au 2 juin (pensez à réserver ce week-end)

++++++++++++++++++++++++

Parce qu'il faut savoir d'où l'on vient ....
Vous trouverez sous l'onglet Téléchargements/Divers la
plaquette du 30ème anniversaire de la FFAB.

+++++++++++++++++++++++++

Quelques photos du séjour au Japon de Eric, Marc et Mathias sont en ligne

+++!++++++++++++++++++++

Sculpture d'un buste de Tamura Sensei par Fulbert.

Sculpture-Tamura-Sensei-V3.jpg

Vous pourrez suivre l'évolution de sa réalisation sur son Blog

+++!++++++++++++++++++++

TOKUBETSU KEIKO

          Ideogramme Tokubetsu Keiko 1.jpg

++++++++++++++++++++++++

Entraînement spécial, par groupes de niveaux, où chacun pourra travailler ses besoins particuliers du moment.

Les samedis de 15h00 à 18h00 :

- 20/10/2018

- 10/11/2018

- 08/12/2018

- 12/01/2019

- 02/02/2019

- 16/03/2019

- 27/04/2019

- 18/05/2019

Dojo du gymnase des Hautes Varennes, en lieu et place des cours du matin.

Il n'y aura donc pas cours au Dojo habituel de Bois Foucher ces samedis là.

RESULTATS GRADES

Promotion 20 novembre

- Hubert 4ème Dan AIKIKAI

Examen 20 juillet

-  Marie-Pierre 1er Dan AIKIKAI

Félicitations à eux pour leur investissement dans la pratique.